samedi 17 décembre 2011

The Horrors / Cerebral Ballzy :( : Le Grand Mix 10 Décembre 2011

Nous nous sommes d office privees de premiere partie, pour cause de trajet en metro interminable, les vilaines! Mais nous ne nous sommes pas punies de Petrus bien fraiche, servie dans son gobelet consigne en plastique lisse et epais. Ah ce qu on est bien a la maison, punaise!

Bien placee, le manteau tonbe sur la barriere, je suis impatiente de revivre Rock en Seine, dans l intimite de ma salle favorite. Chaque musicien prend place dans la concentration indiquee pour une interpretation passionnee de son repertoire. Chacun semble dans son univers. Enfin surtout le guitariste, le chanteur et le bassiste, respectivement ceux que je peux apprecier de part et d autres des larges epaules de mon voisin de devant, autant accroche a son support que l est ma veste! Je securise donc mon espace restreint, je cale 2, 3 positions qui me permettent de profiter au maximum du spectacle visuel et c est parti pour un planant plongeon dans le rock anglais, nouvelle generation. Faris Badwan tient son micro comme Julian Casablancas, je n ai pas encore entendu 3 notes que je fonds deja comme l adolescente a ma droite qui, elle, hurle son emoi sans pudeur. Mais ce qu il peut etre touchant aussi ce garcon longiligne avec sa grande main qu'il passe delicatement dans sa grande meche. Autant chez lui le brush est etudie, autant chez le guitariste, Joshua Third, les longs cheveux sont laisses au soin de la nature. Tout aussi mignon et talentueux, il laisse une distance professionnelle avec le public. Il est a quelques metres de moi et son visage ne trahit aucune emotion alors que sa gestuelle dit bien le contraire. Il occupe l espace sans choregraphie specifique et avec fougue. Il execute d ailleurs un solo rageur dans une relation quasi charnelle avec son insteument. Il plie sa guitare, l'enfonce sur la scene, lui pince les cordes, la prends dans tous les sens et elle, elle crie dans differents chants sonores auxquels on s accroche. Faris participe aux ebats, stoique, en chatouillant l ampli avec son micro surencherissant l effet distordue de la guitare electrique. Et pendant ce temps, le fringant Tom Cowan, dont le spectacle me demande une distortion moins confortable, sautille et tourne avec sa bass comme cavaliere. Lui aussi est dans son monde, un monde feerique ou l on danse et ou les chemises a motifs sont a la mode... Le chant est grave et profond a la Bowie, il se pose aussi delicatement qu'il se jette furieusement sur les paroles. Le visage de cire, les emotions de son interprete nous atteignent par des grands gestes parfois maladroits. Les morceaux, de segmentation assez classique pour la majorite, sont le prolongement des albums dont ils executent genereusement les favorites, affrontant le surencherissement des "hoogirls". Quelques puissants solos sobrement interpretes viennent bousculer mon confort auditif. Le rock que j aime : romantique et experimental! Mes sentiments pour le batteur et le clavier sont moins detailles car je ne les vous pas. D'un point de vue donc exclusivement auditif, la batterie seche et courte orchestre et eclaircie les 3 instruments du centre alors que le clavier leur apporte la profondeur. Chaque instrument et interprete, dans son role majeur ou mineur, nous offre donc un rock riche et ambilant dans une merveilleuse accoustique. Ce clair obscure sonore est present dans l'image du groupe dont aucun membre ne se ressemble. Chacun des 5 garcons a son style vestimentaire, son aisance. Cette diversite que j attribue egalement a leur musique les definit comme des musiciens affirmes, curieux et ouverts. Et ce n est pas parce qu on fait du rock, qu on a chacun son look qu on ne peut pas faire un groupe smart qui sort un son carre et pas commercial!

Posté par Laloumette à 11:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur The Horrors / Cerebral Ballzy :( : Le Grand Mix 10 Décembre 2011

Nouveau commentaire