lundi 7 novembre 2011

Festival Inrock Black XS

J'avais le choix et c'est à Lille que je suis allée voir Miles Kane. Oui parce que c'est à Rock en Seine que j'ai su que je verrais un jour cet artiste sur scène! Entre temps, coeur d'artichaud, c'est pour les mélodies et le charmant chanteur de Forest the People, que je trépignais d'impatience. Quant à Friendly Fires, je ne savais même pas à quoi ressembler le leader...

Ne profitant pas souvent de ce genre d'événement en équipe, j'ai d'abord retrouvé mes amis sur l'esplanade de l'Aéronef avec émotion. Et j'en retrouverais d'autres plus tard.

J'ai bien entendu manquer la première partie et je me plonge dans Houdini, mon morceau préféré de l'album de Forest the People. La deuxième, Miss you, me maintient sur un nuage avec la sensation que le line up a été écrite pour moi. De toute façon, fan de l'ensemble de l'album, je reste en haut tout le set. J'aime cette musique fraîche, acidulée entre la batterie grave et les mélodies aigues. Je suis d'ailleurs surprise du timbre du chanteur qui chante plutot aigu alors que sa voix parlée est assez grave. Les Californiens mettent tout le monde à l'aise par leur enthousiasme et leurs mélodies entraînantes. Rien d'extraordinaire mais de l'efficacité, de la légèreté et je ne crache pas dessus!

Je rate l'entréee du petit Anglais, occupée à opposer mes goûts musicaux. Il est certain et malheureux qu'à Paris, je sois nettement plus concentrée. Alors, lui direct, on a compris que c'est son truc. Il occupe tous les plans : chant, guitare et expression corporelle. Il a son petit style de garçon sec et propret mais il ne trompe personne. Je retrouve les refrains, les solos, le rythme parce qu'il a un sacré sens du rythme! Mais il ne relâche jamais et je me fatigue. Certains morceaux me semblent longs, je n'accroche pas non plus avec les nouveautés. Il y a un côté speed chez lui, excessif qui ne permet pas les variations de sensation, les évasions. C'est dommage! Parce qu'il est vraiment bon.

Dernier passage au bar pour affronter Friendly Fires bien défendus par ceux auprès de qui je renvendiquais mon manque d'enthousiasme. Je découvre beaucoup d'artistes sur Deezer en travaillant. Pour celui-ci, je n'avais rien senti de particulier. Les chansons se succédaient sans que j'y prête attention. Alors ça commence, on se rapproche en finissant notre bière. Sans s'en apercevoir, on remue de plus en plus (pour ça c'est chouette d'être en bande, on se lâche plus encore) et c'est l'explosion. C'est chaleureux, dense et le chanteur a une pêche d'enfer. J'avoue que je ne me souviens pas d'un titre en particulier ou d'un instrument mis à part les cuivres mais ça reste vague. J'ai écouté et dansé de façon instinctive, sentant une énergie collective et l'alcool aidant un peu soit.

C'est la grosse surprise de la sorée même si les autres ne m'ont pas déçue.

Posté par Laloumette à 23:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Festival Inrock Black XS

Nouveau commentaire